Errance

Lire en musique …

Elle repart sous l’averse,
Crier sous la pluie
La foutaise de l’ennui
Qui lui glisse des yeux
Quand enfin elle pense
A lui.

Elle repart sous l’averse,
Affubler l’orgueil
D’une gifle d’impossibles
Et hurler de mépris
Sa douleur de ne pourvoir
Être sienne.

Elle repart sous l’averse,
« Charnée » d’un désespoir
Sa peau nue souillée
De chimères
Qu’elle s’est conté
Seule, les soirs d’été.

Elle repart sous l’averse,
en errance d’une lueur
Quelque part sur sa route
Les phares d’une automobile
La cueillent d’une présence
Invisible.

Elle repart sous l’averse,
Les cuisses torchées de silences
Les lèvres emmurées de semence
Les phares anonymes
Sont maintenant loin
De la mouiller.

Elle repart sous l’averse,
La solitude plantée en elle
Les spasmes lumineux
Comme un tressaillement funeste
Qui baise l’absence
Et console l’ombre qui s’étiole.

©ello Muse

#lesmotsdecello

Photographe / Laëtitia Cheppe
Publicités